Aix-en-Provence s’enflamme pour sa Biennale d’Art et de Culture !

Pour la cinquième saison de sa Biennale d’Art et de Culture, la ville d’Aix-en-Provence s’enflamme, au sens propre comme au figuré, grâce à la Compagnie Carabosse et son show inaugural « Aix 100 Flammes ». Retour sur le week-end inaugurale !

De la tendresse à l’horreur, Hyperréalisme – ceci n’est pas un corps, la saisissante exposition du Musée Maillol

Après « Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l’au-delà » et d’autres expositions audacieuses consacrées à Foujita, Uderzo et Steve McCurry, le curieux Musée Maillol continue son exploration de l’art sous toutes ses formes avec « Hyperréalisme – ceci n’est pas un corps », une expo hyper étonnante !

La Piscine de Roubaix, toute une histoire passionnante racontée par Bruno Gaudichon, le conservateur

Haut-lieu culturel du nord de la France, La Piscine – Musée d’art et d’industrie André Diligent de Roubaix abrite une collection d’œuvres d’art prestigieuse allant de Picasso à Camille Claudel en passant par Tamara de Lempicka et Léonard Foujita. Elle est composée de sculptures, de céramiques, de dessins, de peintures et aussi, de part son histoire, de textiles. Mais comme son nom l’indique, avant d’être un musée, La Piscine, dont il reste de beaux éléments de son passé, était bel et bien un bassin public conçu principalement pour la classe ouvrière afin de lutter contre la tuberculose.

Les toiles monumentales et humanistes de Mirdidingkingathi Juwarnda Sally Gabori dévoilées pour la première fois hors de l’Australie, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain.

Pour sa première exposition en dehors de l’Australie, l’artiste aborigène Mirdidingkingathi Juwarnda Sally Gabori investit, 7 ans après sa mort, la Fondation Cartier pour l’art contemporain. Son œuvre, colorée et en apparence abstraite, est avant tout un récit humaniste.

Le Musée de Montmartre remet dans la lumière Charles Camoin (Marseille 1879-Paris 1965), en lui consacrant une exposition incontournable « Charles Camoin, un fauve en liberté ».

Figure méconnue du fauvisme, Charles Camoin disait : « En tant que coloriste, j’ai toujours été et suis encore un fauve en liberté ». Le Musée de Montmartre renferme quelques-unes de ses plus belles peintures, le temps de l’exposition « Charles Camoin, un fauve en liberté ».