Merel ou le prix de la liberté dans les campagnes de Flandre. Touchant ! 

Dans les campagnes, la liberté à un coup, celui des ragots. L’héroïne touchante de « Merel » imaginée par Clara Lodewick, en fait les frais !

Interview. Quentin Zuttion : « « Freed from Desire » signifie « Libéré du désir », je ne pouvais pas trouver meilleure chanson pour mes personnages »

Après « La Dame Blanche », un ouvrage poétique et bouleversant sur la fin de vie en Ehpad, Quentin Zuttion revient avec « Toutes les princesses meurent après minuit », un roman graphique lumineux sur les premiers émois et les désillusions. Le petit Lulu, héros qui tient autant de l’enfant qu’était son créateur que du personnage éponyme de « L’Effrontée », est tiraillé entre la masculinité de son ami Yoyo ou celle de son père et la féminité de ses poupées ou des princesses des contes, en lesquelles il s’identifie naturellement. Son choix est fait, il est l’heure des aveux ! En 24 heures, par une belle journée d’été ensoleillé, le jour de l’accident mortel de Lady Di et sur les rythmes de « Freed from desire », sa maison ordinaire de province et ses habitants vont être frappés par les douze coups de minuit. Un cap à franchir, rien de plus, c’est la vie ! Et de vie « Toutes les princesses meurent après minuit » n’en manque pas ! Quentin Zuttion la sublime sans pareil. Nous avons eu l’occasion de le rencontrer pour revenir sur ce magnifique album, un chef-d’œuvre de délicatesse.