Le récit étonnant et poétique de l’homme le plus irradié du Japon

Fabien Grolleau et Ewen Blain nous emmène à la rencontre d’un homme extraordinaire dans « Naoto – Le gardien de Fukushima », un récit tiré d’une histoire vraie imprégnée de contes japonais. Touchant et poétique.

« Naoto, Le gardien de Fukusgima » de Fabien Grolleau et Ewen Blain chez Steinkis

Japon, 11 mars 2011. Nous le savons. Nous avons tous vu les images sur Internet ou à la télévision, un tsunami ravage une partie de la côte ouest du Japon entraînant la fusion de trois réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima. Une catastrophe de l’ampleur de celle de Tchernobyl. Mais que se cache-t-il vraiment derrière ses mots forts qui nous semblent vernir du lointain ? Fabien Grolleau et Ewen Blain y répondent dans « Naoto – Le gardien de Fukushima » avec poésie. Les auteurs y dressent le portrait d’un homme hors du commun, propriétaire d’une petite ferme.
Alors que la région est évacuée d’urgence, il laisse sa famille partir en lieu sûr mais décide de rester sur cette terre désormais fortement radioactive pour s’occuper des animaux abandonnés. Au péril de sa vie, il sillonne la ville et la région pour nourrir ceux qui ont survécu, ce qui lui vaudra le surnom de l’ « homme le plus irradié du Japon », mais « Noé » lui aurait aussi très bien allé.
Au-delà du discours écologique bienveillant, cette histoire incroyable truffée de références aux légendes nippones rend hommage au combat d’un homme que la catastrophe à aujourd’hui réveillé.

« Naoto, Le gardien de Fukushima » de Fabien Grolleau et Ewen Blain – 132 pages – 19 € – Steinkis Editions

A lire aussi :

INTERVIEW. Lonny : « La mélancolie m’a permis de créer de la beauté et de me soigner quand je n’allais pas bien. Je n’en ai pas peur. »

Elle a toujours su qu’elle choisirait la musique pour s’exprimer. Armée de sa guitare et de son premier album « Ex-Voto », Lonny se positionne sur la scène folk, foisonnante mais rarement passionnante, et s’en démarque par son sens incroyable de la mélodie et la délicatesse de son écriture un brin abstraite mais poétique. Dans le genre, nous n’avions rien écouté d’aussi beau depuis « A Song is way above the lawn » le dernier disque de Karen Peris, un des meilleurs de 2021. C’est vous dire combien nous avons été touché par les chansons feutrées et aériennes de Lonny, une artiste incroyable et nourrie aux paradoxes. Petit éclaircissement !

De Charlotte Fever à Basile Palace en passant par Cabadzi et Yasmin Pigeon, la playlist découverte du lundi

Au programme : Charlotte Fever, Basile Palace, Cabadzi, Yasmin Pigeon, Pandapendu, Nemahsis, Méduses, Charmless, Rallye, Chris Garneau, Serge de York et Vanessa Philippe.

« Le Poids des héros », un ouvrage d’une grande beauté sur la mémoire et la transmission

Après avoir sublimé « Le joueur d’échec » de Stefan Zweig, David Sala présente « Le poids des héros », une autobiographie foisonnante empreinte des figures tutélaires de ses grands-pères, héros de guerre et de résistance.