Frànçois & The Atlas Mountains retour rohmérien

Coucou ! Frànçois & The Atlas Mountains est de retour avec « Banane bleue », un opus cru et poétique .

« Coucou » extrait du dernier album de Frànçois & The Atlas Mountains « Banane Bleue »

C’est par un « Coucou » que Frànçois & The Atlas Mountains nous signifie son retour, une chanson qui donne le ton, poétique et cru de son nouvel album « Banane Bleue ». « Coucou ! Comment vas-tu ? – Pourquoi elle demande puisque je peux plus lâcher ma dose dans son… » Et oui ! Il faut dire que ce mot « Coucou » a de quoi énerver le principal intéressé qui précise : « Il exprime pour moi une forme de naïveté douceâtre, un peu fausse. Et devient d’autant plus absurde quand il vient de quelqu’un qu’on a follement aimé ». Pour autant, il se dégage de « Banane Bleue » une atmosphère doucement enjouée. Les rayons du soleil californien, engendrés par des guitares et des basses lumineuses, sont parfaitement palpables. Frànçois Marry, désormais quasiment seul aux commandes du groupe, a composé ce nouvel album sur la route, entre Berlin, Athènes et Paris, avec parfois les moyens du bord et beaucoup de légèreté, même s’il y est question de rendez-vous manqués et d’incompréhensions.

« Julie » extrait du dernier album de Frànçois & The Atlas Mountains « Banane Bleue »

Pour l’occasion, Frànçois Marry a mis de côté les expérimentations afro-électro de ses deux précédents albums pour renouer avec les rêveries romantiques et crues presque rohmériennes de « E Volo Love ». Ce n’est pas pour nous déplaire !

« Banane Bleue », le nouvel album de Frànçois & The Atlas Mountains

A lire aussi :

De Christine and the Queens à Jeanne Added en passant par Working Men’s Club et Tamino, la playlist de la semaine

Au programme : Working Men’s Club, Christine and the Queens, Jeanne Added, Tamino, Aime Simone, Aurus, Lucky Love, Chien Noir, Le Paon, Ashe, Polycool et Melrose.

La Bourse de Commerce défie le temps, via « Une seconde d’éternité ». Une exposition complexe, engagée et poétique !

Prolongeant l’exposition « Felix Gonzalez-Torres – Roni Horn » à OPERA (QM.15) de Dominique Gonzalez-Foerster dévoilée en avril, « Une seconde d’éternité » dessine un parcours inspiré par la question et l’expérience du temps, à travers un ensemble d’œuvres de la Collection Pinault. Peuplé de fantômes et constitué de moments suspendus, le parcours évoque la quête d’un insaisissable infini. Passionnant !

Breakwater, une chronique douce-amère d’une grande mélancolie !

Elu parmi les 20 meilleurs romans graphiques de 2020 par le New York Times, « Breakwater » révèle une grande auteure londonienne !