La délicate mélancolie sensorielle et réconfortante de Kristine Leschper

Mothers renaît sous son vrai nom Kristine Leschper et dévoile « The opening, or closing of a door », un album d’une grande délicatesse à la mélancolie réconfortante.

Kristine Leschper © Tyler Borchardt

Après huit ans de concerts et d’albums réalisés sous le pseudonyme Mothers, Kristine Leschper délaisse le post-punk pour un folk baroque teinté d’électronique. Véritable travail d’orfèvre, « The opening, or closing of a door », son premier album sous son vrai nom, est un enchantement. Les synthétiseurs y côtoient les cordes, les flûtes, le bois et une douzaine d’instruments à percussion. La partition est dépourvue de démonstrations grandiloquentes, au contraire, la finesse et l’élégance des arrangements et des compositions en brouillent toute la complexité. Véritable poème d’amour dénué de mièvrerie, ce joyau célèbre en quelque sorte la renaissance, celle d’une artiste mais aussi celle de tout un monde !

« Ribbon » extrait de « The Opening, Or Closing Of A Door », le premier album de Kristine Leschper

The opening, or closing of a door, le premier album de Kristine Leschper