La tempête initiatique de Jean-Sébastien Bérubé

Après le passionnant « Comment je ne suis pas devenu moine », Jean-Sébastien Bérubé poursuit son introspection dans « Vers la tempête », un récit initiatique quasi universel !

Vers la tempête de Jean-Sébastien Bérubé chez Futuropolis

Souvenez-vous, dans « Comment je ne suis pas devenu moine », Jean-Sébastien Bérubé nous racontait son expérience du Bouddhisme à Katmandou, le Disneyland du genre. Aujourd’hui, l’auteur poursuit sa quête de soi dans « Vers la tempête ». Il nous y raconte son passage de la jeunesse à l’âge adulte, sous fond de karaté.
A la veille de ses 30 ans, le jeune homme se cherche et tente de briser les mûrs dans lesquels sa famille, ultra patriarcale et hermétique à sa quête spirituelle, l’enferme. Il se tourne alors vers le karaté et décide de passer la ceinture noire. L’élève retrouve ainsi son maître d’enfance désormais condamné par un cancer et se promet de lui faire honneur. Une mission qu’a du mal à comprendre son grand-père, patron d’une entreprise dans laquelle travaille également son père. Pour y parvenir, il va devoir s’affranchir du cercle familial… C’est la fin de la jeunesse. Jean-Sébastien Bérubé apprend à recevoir les coups, ceux de ses adversaires mais aussi ceux de la vie : la perte d’un proche, les déceptions amoureuses.

Vers la tempête de Jean-Sébastien Bérubé chez Futuropolis

Récit à la fois intime et universel dans lequel le lecteur se reconnaît forcement, « Vers la tempête » fait le parallèle entre le karaté et la vie avec intelligence et fougue. Même si, son objectif n’était peut-être pas de nous convaincre des bienfaits de ce sport de combat, l’auteur québécois y arrive parfaitement.
Vers la tempête de Jean-Sébastien Bérubé chez Futuropolis – 216 pages – 25

A lire aussi :

Le Festival Pop & Psy fait le point sur la santé mentale. Ça fait du bien !

Vous n’allez pas bien ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul. Pour vous en convaincre, direction le Festival Pop & Psy. Cette première édition gratuite investit le Ground Control, à Paris du 7 au 9 octobre ! Au programme : des concerts, des DJ sets, des tables rondes, des ateliers… de quoi se réjouir !

A l’aube d’un nouveau jour, Tamino s’habille de velours

Révélé en 2018 avec le langoureux « Habibi », extrait de son premier album « Amir » encensé par la critique, Tamino revient avec « Sahar », un second opus aussi beau qu’un lever de soleil sur le Nil !

Le Sacre du Printemps, l’alliance de deux monstres sacrés revue par 36 danseurs africains : 35 minutes particulièrement intenses !

« Le Sacre du Printemps » ou la rencontre de deux artistes fondateurs : Pina Bausch et Igor Stravinsky magnifiée par une troupe de danseurs africains à découvrir à La Villette : Un chef-d’œuvre !