Quand Ludwig rencontre Beethoven

Avec fougue, Mikaël Ross retrace les jeunes années perturbées et exaltées d’un génie dans « Ludwig et Beethoven ».

Ludwig et Beethoven de Mikaël Ross chez Dargaud

Hiver 1778. Trois gamins jouent dans la neige. Parmi eux, le jeune Ludwig von Beethoven sur qui on urine après une bagarre. Et oui ! Le grand compositeur n’a pas eu une enfance facile. Son père, criblé de dettes et de surcroît alcoolique, voit en lui un pianiste doué et non le compositeur hors du commun qu’il sera. Une heureuse rencontre, celle de la famille von Breunong, chamboule la vie de l’enfant qui va enfin tomber entre de bonnes mains, celles de Joseph Haydn. « Ludwig et Beethoven » raconte la naissance d’un génie. Le ton est parfois cru et le dessin ultra-expressif, s’échappant parfois des cases lorsque le musicien entre en transe. On entend presque les notes ! Entre documentaire et fiction, ce récit fiévreux va de l’enfance tourmentée aux premiers émois amoureux jusqu’à la consécration du virtuose. Que ce soit à travers la musique, l’univers de l’enfance ou les maux de ventre de Luddi… les sensations sont palpables grâce aux trait fougueux de Mikaël Ross. Instructif et étonnant !

Ludwig et Beethoven de Mikaël Ross chez Dargaud – 196 pages – 19,99 €

A lire aussi :

Balade photographique au coeur de O Futuro é ancestral de Christophe Béranger et Jonathan Pranlas-Descours

Formée en 2012 à La Rochelle par Christophe Béranger et Jonathan Pranlas-Descours, la compagnie Sine Qua Non Art propose une réflexion sur l’empêchement en mettant en lumière le corps attaché, notamment dans « O Futuro é ancestral » (Lauréat de Cruzamentos – 2022). Cette pièce est le dernier volet d’un triptyque étonnant, aussi angoissant que…

De Fever Ray à UssaR en passant par The Doug, dEUS et Debby Friday, la playlist de la semaine

Au programme : Sheitan & The Pussy Magnets, Ha The Unclear, ARXX, UssaR, Nick Waterhouse, The Doug, MHUD, dEUS, Fever Ray, Debby Friday, Maissiat et  Zéphir.

Brancusi contre États-Unis d’Arnaud Nebbache, une affaire surréaliste à découvrir en BD

Dans « Brancusi contre États-Unis, l’auteur-dessinateur Arnaud Nebbache revient en BD sur la plainte déposée par l’artiste Constantin Brancusi contre les Etats-Unis en 1926. Surréaliste mais bien réel !