Quand Ludwig rencontre Beethoven

Avec fougue, Mikaël Ross retrace les jeunes années perturbées et exaltées d’un génie dans « Ludwig et Beethoven ».

Ludwig et Beethoven de Mikaël Ross chez Dargaud

Hiver 1778. Trois gamins jouent dans la neige. Parmi eux, le jeune Ludwig von Beethoven sur qui on urine après une bagarre. Et oui ! Le grand compositeur n’a pas eu une enfance facile. Son père, criblé de dettes et de surcroît alcoolique, voit en lui un pianiste doué et non le compositeur hors du commun qu’il sera. Une heureuse rencontre, celle de la famille von Breunong, chamboule la vie de l’enfant qui va enfin tomber entre de bonnes mains, celles de Joseph Haydn. « Ludwig et Beethoven » raconte la naissance d’un génie. Le ton est parfois cru et le dessin ultra-expressif, s’échappant parfois des cases lorsque le musicien entre en transe. On entend presque les notes ! Entre documentaire et fiction, ce récit fiévreux va de l’enfance tourmentée aux premiers émois amoureux jusqu’à la consécration du virtuose. Que ce soit à travers la musique, l’univers de l’enfance ou les maux de ventre de Luddi… les sensations sont palpables grâce aux trait fougueux de Mikaël Ross. Instructif et étonnant !

Ludwig et Beethoven de Mikaël Ross chez Dargaud – 196 pages – 19,99 €

A lire aussi :

Le Festival Pop & Psy fait le point sur la santé mentale. Ça fait du bien !

Vous n’allez pas bien ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul. Pour vous en convaincre, direction le Festival Pop & Psy. Cette première édition gratuite investit le Ground Control, à Paris du 7 au 9 octobre ! Au programme : des concerts, des DJ sets, des tables rondes, des ateliers… de quoi se réjouir !

A l’aube d’un nouveau jour, Tamino s’habille de velours

Révélé en 2018 avec le langoureux « Habibi », extrait de son premier album « Amir » encensé par la critique, Tamino revient avec « Sahar », un second opus aussi beau qu’un lever de soleil sur le Nil !

Le Sacre du Printemps, l’alliance de deux monstres sacrés revue par 36 danseurs africains : 35 minutes particulièrement intenses !

« Le Sacre du Printemps » ou la rencontre de deux artistes fondateurs : Pina Bausch et Igor Stravinsky magnifiée par une troupe de danseurs africains à découvrir à La Villette : Un chef-d’œuvre !