Mykki Blanco, au-delà du sous-genre « queer rap »

Électron libre de la scène hip-hop, Mykki Blanco la bouscule une nouvelle fois avec « Broken hearts & beauty sleep ».

« It’s Not My Choice » feat. Blood Orange extrait du dernier mini-album de Mykki Blanco « Broken Hearts & Beauty Sleep »

Depuis 2016 et la sortie de son premier album « Mykki », Mykki Blanco bouleverse la scène hip-hop historiquement empêtrée dans une idéologie misogyne, homophobe et transphobe. Pionnière du sous-genre « queer rap », l’artiste californienne de 35 ans gagne du terrain. Particulièrement engagée, elle repousse les limites du genre et des genres musicaux. A la fois soul et truffé de sons club expérimentaux, « Broken hearts & beauty sleep » compte quelques beaux invités (Blood Orange, Jamilia Woods, Kari Faux et Bruno Ribeiro) et quelques tubes dont les groovies « Love me » et « Patriarchy ain’t the end of me ». La lutte ne fait que commencer…

Broken hearts & beauty sleep, le nouveau mini-album de Mykki Blanco