Le Sacre du Printemps, l’alliance de deux monstres sacrés revue par 36 danseurs africains : 35 minutes particulièrement intenses !

« Le Sacre du Printemps » ou la rencontre de deux artistes fondateurs, Pina Bausch et Igor Stravinsky, magnifiée par une troupe de danseurs africains à découvrir à La Villette. Un chef-d’œuvre !

Le Sacre du printemps / common ground[s] – Pina Bausch • Germaine Acogny – Malou Airaudo – Teaser

Décédé en 1971, Igor Stravinsky n’aura pas pu découvrir « Le Sacre du Printemps » de Pina Bausch présenté pour la première fois le 3 décembre 1975 à l’Opéra de Wuppertal. Mais adepte de la modernité, le compositeur aurait certainement apprécié la version de la chorégraphe et danseuse allemande, pionnière de la danse-théâtre (en allemand, Tanztheater). Le Théâtre de la Ville de Paris en collaboration avec La Villette va plus loin en présentant une version explosive et intense qui réunit 36 danseurs originaires d’Afrique ! Ils ont été sélectionnés parmi 170 candidats et se sont réunis au sud de Dakar, à l’Ecole des Sables. C’est ici, loin de l’occident, que ce projet initié par la Pina Bausch Fondation, actuellement dirigée par Salomon Bausch le fils de la chorégraphe, a vu le jour. Aujourd’hui, il s’exporte dans le monde entier. Après l’avoir découvert dans le chapiteau de La Villette, on comprend pourquoi ! Alternant les mouvements chaotiques et les synchronisations parfaitement maîtrisées, tour à tour, les danseurs se déchirent avec violence et s’aiment avec passion sur un sol recouvert de terre ! Cette nouvelle interprétation renoue avec l’écologie et rétablit le lien entre l’humain et la terre, point de départ de l’œuvre en 1910. Flamboyant, ce « Sacre du Printemps », aussi bestial que gracieux, est sans conteste un chef-d’œuvre !

Le Sacre du Printemps à La Vilette – Théâtre de la Ville © Maarten Vanden Abeele

Le Sacre du Printemps à voir à La Vilette jusqu’au 30 septembre 2022.

La recréation du Sacre du Printemps, sous la direction artistique de Josephine Ann Endicott, Jorge Puerta Armenta et Clémentine Deluy, danseurs de longue date du Tanztheater Wuppertal, rassemble quelque trente interprètes de quatorze pays africains.

Le Sacre du Printemps à La Vilette – Théâtre de la Ville © Maarten Vanden Abeele