Demain, la jeune scène française à l’honneur

De quoi sera fait demain ? Indéniablement, de la jeune scène française. La galerie itinérante By Lara Sedbon la met à l’honneur le temps de l’exposition « Demain ».

Rebecca Brodskis – Attrape moi si tu peux, 2019 ©Courtesy BY LARA SEDBON

Mini vitrine de la jeune scène française, l’exposition « Demain » By Lara Sedbon souffle un vent d’espoir sur l’art contemporain et réunit des œuvres de sept artistes très différents. Parmi eux, deux coups de cœurs : Rebecca Brodskis et Léonard Combier. Nous avons eu l’occasion de l’interviewer, mais ça, c’est une autre histoire à découvrir prochainement ici.

La peintre Rebecca Brodskis présente « Midnight interrogation » une série de portraits énigmatiques, intrigants, parfois inquiétants mais envoûtants dont un du réalisateur Xavier Dolan. Pas sûr que vous le reconnaissiez ! Peu importe, Rebecca Brodskis (@rebecca.brodskis) cherche davantage à reproduire une vibration, une expression qu’un trait de visage bien précis. Toujours sur un fond de couleur vive, un triptyque associe une femme blanche à un homme noir, tous deux enlacés, comme s’ils dansaient.

Vue des œuvres de Virginie Modai et Léonard Combier

Dans un tout autre style, Léonard Combier (@leonard_combier), artiste autodidacte, présente deux œuvres kaléidoscopiques proches de l’univers de la bande dessinée, dans le sens où on peut y lire des histoires. L’artiste s’en invente beaucoup mais quand il commence une toile, il ne sait pas vraiment ce qu’elle deviendra, ni ce qu’elle racontera. Il sème des indices dans chaque recoins de sa toile peuplée de créatures hybrides.

« Demain » mets aussi un coup de projecteur sur Tudi Deligne, Stras Bear, Stephen Whittaker, Lélia Demoisy et Eugénie Modai.

Informations pratiques : By Lara Sedbon – 126 rue de Turenne 75003 Paris

A lire aussi :

INTERVIEW. Lonny : « La mélancolie m’a permis de créer de la beauté et de me soigner quand je n’allais pas bien. Je n’en ai pas peur. »

Elle a toujours su qu’elle choisirait la musique pour s’exprimer. Armée de sa guitare et de son premier album « Ex-Voto », Lonny se positionne sur la scène folk, foisonnante mais rarement passionnante, et s’en démarque par son sens incroyable de la mélodie et la délicatesse de son écriture un brin abstraite mais poétique. Dans le genre, nous n’avions rien écouté d’aussi beau depuis « A Song is way above the lawn » le dernier disque de Karen Peris, un des meilleurs de 2021. C’est vous dire combien nous avons été touché par les chansons feutrées et aériennes de Lonny, une artiste incroyable et nourrie aux paradoxes. Petit éclaircissement !

De Charlotte Fever à Basile Palace en passant par Cabadzi et Yasmin Pigeon, la playlist découverte du lundi

Au programme : Charlotte Fever, Basile Palace, Cabadzi, Yasmin Pigeon, Pandapendu, Nemahsis, Méduses, Charmless, Rallye, Chris Garneau, Serge de York et Vanessa Philippe.

« Le Poids des héros », un ouvrage d’une grande beauté sur la mémoire et la transmission

Après avoir sublimé « Le joueur d’échec » de Stefan Zweig, David Sala présente « Le poids des héros », une autobiographie foisonnante empreinte des figures tutélaires de ses grands-pères, héros de guerre et de résistance.