Crillon le Brave, le rooftop face au Mont-Ventoux

Crillon le Brave, voilà un nom qui évoque de belles aventures gravées dans la pierre. Cet hôtel-village se situe au cœur de la Provence. Le soleil, les cigales, une belle bâtisse du XVIIe siècle et le Mont-Ventoux en arrière plan, il ne nous en faut pas plus pour nous inventer des histoires.

Crillon Le Brave ©Matthieu Salvaing

Véritable décor d’histoires épiques, Crillon le Brave est niché au cœur d’un cadre naturel d’exception et surplombe la vallée. Les bâtisses du XVIIe et XVIIIe siècle abritent les 16 chambres et 18 suites qui offrent une vue imprenable sur les dentelles de Montmirail ou le Mont-Ventoux. De la piscine chauffée, la vue se perd dans les vignobles et les champs d’oliviers alentours. Quant au Géant de Provence, les marchés typiques, la mythique Garrigue et les distilleries de lavande qui ont tant charmés les peintres, ils ne sont qu’à quelques coups de pédale. Côté table, l’établissement comprend deux restaurants avec terrasse, La Madeleine et le bistronomique la Table du Ventoux. Aux commandes, Jean Luc Rocha, ancien disciple du Meilleur Ouvrier de France, dont la cuisine se résume par « « l’essence d’une recette n’est pas de transformer le produit, mais de l’accompagner, de le sublimer dans ce qu’il a de plus noble : son goût d’origine ». Le chef propose tout simplement la Provence dans l’assiette, à savoir le melon de Cavaillon, l’asperge verte de Mazan ou encore l’huître de L’étang de Thau, mais à sa manière. La Provence dans toute sa splendeur.

Informations pratiques : http://www.crillonlebrave.com

A lire aussi :

De Stromae à Adele en passant par James Blake et Yoa, la playlist de la semaine

Au programme : Stromae, Adele, James Blake, Savanah, Yoa, Lùisa, LP, Crystal Murray, Moonchild Sanelly & Sad Night Dynamite et Emily Wells.

Flèche Love : « Si je n’avais pas été une musicienne, je pense que j’aurais été une scientifique. »

Comme Björk ou Grimes, Flèche Love perçoit la musique tel un terrain d’expérimentation et trouve l’inspiration dans les sciences. Avec le très attendu « Naga (Part 2) », l’artiste suisso-algérienne clôt de façon magistrale son diptyque sensationnel et nous plonge dans un univers foisonnant dans lequel le rap, les rythmes tribaux et les cœurs puissants se côtoient, tout comme les paillons à tête de mort et les satellites de Saturne. Nous l’avons rencontrée.

Le Musée d’Orsay met en lumière la face collectionneur du peintre Paul Signac

Peintre autodidacte et pionnier du pointillisme aux côtés de Georges Seurat, Paul Signac était aussi un grand collectionneur d’art. Le Musée d’Orsay dévoile une grande et belle partie de ses acquisitions le temps de l’exposition « Signac collectionneur ». Incontournable !