Fredrika Stahl, la liberté lui va si bien

Libérée de ses chaînes, Fredrika Stahl brise la glace et laisse entrevoir un univers musical à la fois épique et romantique sur son nouvel album « Natten ».

« Electric », extrait de « Natten » le nouvel album de Fredrika Stahl

Enfermée dans la pop-jazz pendant trop longtemps, Fredrika Stahl s’affranchit des codes du genre pour s’inventer un univers plus personnel qui lui correspond à merveille. Le point de départ de ce renouveau est le film « Demain » de Mélanie Laurent. Alors qu’on ne lui avait rien demandé, la suédoise a composé une chanson inspirée du thème principal. Mélancolique et à contre courant de l’esprit positif du long-métrage, le titre a pourtant séduit la réalisatrice qui lui a confié la composition de la BO du documentaire. Pour l’occasion et mise en confiance, l’artiste s’est autorisée une liberté totale qu’on retrouve aujourd’hui sur « Natten », son nouvel album auto-produit, déjà le cinquième. Évoquant les envolées vocales de Kate Bush et l’élégance de la dream pop de Bat for Lashes, ses nouvelles chansons virevoltent au dessus des cases avec grâce et fantaisie. Les envoûtantes et entêtantes « Electric » et « Finalement la nuit » résume toute la beauté de ce grand disque.

Natten, le nouvel album de Fredrika Stahl

Fredrika Stahl © Emma Birski

A lire aussi :

Le Festival Pop & Psy fait le point sur la santé mentale. Ça fait du bien !

Vous n’allez pas bien ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul. Pour vous en convaincre, direction le Festival Pop & Psy. Cette première édition gratuite investit le Ground Control, à Paris du 7 au 9 octobre ! Au programme : des concerts, des DJ sets, des tables rondes, des ateliers… de quoi se réjouir !

A l’aube d’un nouveau jour, Tamino s’habille de velours

Révélé en 2018 avec le langoureux « Habibi », extrait de son premier album « Amir » encensé par la critique, Tamino revient avec « Sahar », un second opus aussi beau qu’un lever de soleil sur le Nil !

Le Sacre du Printemps, l’alliance de deux monstres sacrés revue par 36 danseurs africains : 35 minutes particulièrement intenses !

« Le Sacre du Printemps » ou la rencontre de deux artistes fondateurs : Pina Bausch et Igor Stravinsky magnifiée par une troupe de danseurs africains à découvrir à La Villette : Un chef-d’œuvre !