Fredrika Stahl, la liberté lui va si bien

Libérée de ses chaînes, Fredrika Stahl brise la glace et laisse entrevoir un univers musical à la fois épique et romantique sur son nouvel album « Natten ».

« Electric », extrait de « Natten » le nouvel album de Fredrika Stahl

Enfermée dans la pop-jazz pendant trop longtemps, Fredrika Stahl s’affranchit des codes du genre pour s’inventer un univers plus personnel qui lui correspond à merveille. Le point de départ de ce renouveau est le film « Demain » de Mélanie Laurent. Alors qu’on ne lui avait rien demandé, la suédoise a composé une chanson inspirée du thème principal. Mélancolique et à contre courant de l’esprit positif du long-métrage, le titre a pourtant séduit la réalisatrice qui lui a confié la composition de la BO du documentaire. Pour l’occasion et mise en confiance, l’artiste s’est autorisée une liberté totale qu’on retrouve aujourd’hui sur « Natten », son nouvel album auto-produit, déjà le cinquième. Évoquant les envolées vocales de Kate Bush et l’élégance de la dream pop de Bat for Lashes, ses nouvelles chansons virevoltent au dessus des cases avec grâce et fantaisie. Les envoûtantes et entêtantes « Electric » et « Finalement la nuit » résume toute la beauté de ce grand disque.

Natten, le nouvel album de Fredrika Stahl

Fredrika Stahl © Emma Birski

A lire aussi :

Que vaut La couleur des choses de Martin Panchaud, Fauve d’Or du 50e Festival d’Angoulême ?

Le Festival d’Angoulême vient d’attribuer son Fauve d’Or, Prix du meilleur album, à « La couleur des choses », un roman graphique très épuré de Martin Panchaud.

L’Opéra Comique nous offre la Lune grâce à Jacques Offenbach et Laurent Pelly

En ce début d’hiver, il n’aura pas neigé à Paris, sauf sur la scène de l’Opéra Comique qui présente actuellement une version moderne et pleine de fantaisie du « Voyage dans la Lune » de Jacques Offenbach, portée par son fameux « Final de la neige ».

Partez en résidence à Tinos, en Grèce, grâce au projet Fe26

Sommes-nous désormais capables de transcender le clivage entre société humaine et environnement ? Telle est la question que pose NWMW NPO qui propose aux artistes d’y répondre à travers le projet Fe26.