Fredrika Stahl, la liberté lui va si bien

Libérée de ses chaînes, Fredrika Stahl brise la glace et laisse entrevoir un univers musical à la fois épique et romantique sur son nouvel album « Natten ».

« Electric », extrait de « Natten » le nouvel album de Fredrika Stahl

Enfermée dans la pop-jazz pendant trop longtemps, Fredrika Stahl s’affranchit des codes du genre pour s’inventer un univers plus personnel qui lui correspond à merveille. Le point de départ de ce renouveau est le film « Demain » de Mélanie Laurent. Alors qu’on ne lui avait rien demandé, la suédoise a composé une chanson inspirée du thème principal. Mélancolique et à contre courant de l’esprit positif du long-métrage, le titre a pourtant séduit la réalisatrice qui lui a confié la composition de la BO du documentaire. Pour l’occasion et mise en confiance, l’artiste s’est autorisée une liberté totale qu’on retrouve aujourd’hui sur « Natten », son nouvel album auto-produit, déjà le cinquième. Évoquant les envolées vocales de Kate Bush et l’élégance de la dream pop de Bat for Lashes, ses nouvelles chansons virevoltent au dessus des cases avec grâce et fantaisie. Les envoûtantes et entêtantes « Electric » et « Finalement la nuit » résume toute la beauté de ce grand disque.

Natten, le nouvel album de Fredrika Stahl

Fredrika Stahl © Emma Birski

A lire aussi :

De Christine and the Queens à Jeanne Added en passant par Working Men’s Club et Tamino, la playlist de la semaine

Au programme : Working Men’s Club, Christine and the Queens, Jeanne Added, Tamino, Aime Simone, Aurus, Lucky Love, Chien Noir, Le Paon, Ashe, Polycool et Melrose.

La Bourse de Commerce défie le temps, via « Une seconde d’éternité ». Une exposition complexe, engagée et poétique !

Prolongeant l’exposition « Felix Gonzalez-Torres – Roni Horn » à OPERA (QM.15) de Dominique Gonzalez-Foerster dévoilée en avril, « Une seconde d’éternité » dessine un parcours inspiré par la question et l’expérience du temps, à travers un ensemble d’œuvres de la Collection Pinault. Peuplé de fantômes et constitué de moments suspendus, le parcours évoque la quête d’un insaisissable infini. Passionnant !

Breakwater, une chronique douce-amère d’une grande mélancolie !

Elu parmi les 20 meilleurs romans graphiques de 2020 par le New York Times, « Breakwater » révèle une grande auteure londonienne !