Fredrika Stahl, la liberté lui va si bien

Libérée de ses chaînes, Fredrika Stahl brise la glace et laisse entrevoir un univers musical à la fois épique et romantique sur son nouvel album « Natten ».

« Electric », extrait de « Natten » le nouvel album de Fredrika Stahl

Enfermée dans la pop-jazz pendant trop longtemps, Fredrika Stahl s’affranchit des codes du genre pour s’inventer un univers plus personnel qui lui correspond à merveille. Le point de départ de ce renouveau est le film « Demain » de Mélanie Laurent. Alors qu’on ne lui avait rien demandé, la suédoise a composé une chanson inspirée du thème principal. Mélancolique et à contre courant de l’esprit positif du long-métrage, le titre a pourtant séduit la réalisatrice qui lui a confié la composition de la BO du documentaire. Pour l’occasion et mise en confiance, l’artiste s’est autorisée une liberté totale qu’on retrouve aujourd’hui sur « Natten », son nouvel album auto-produit, déjà le cinquième. Évoquant les envolées vocales de Kate Bush et l’élégance de la dream pop de Bat for Lashes, ses nouvelles chansons virevoltent au dessus des cases avec grâce et fantaisie. Les envoûtantes et entêtantes « Electric » et « Finalement la nuit » résume toute la beauté de ce grand disque.

Natten, le nouvel album de Fredrika Stahl

Fredrika Stahl © Emma Birski

A lire aussi :

INTERVIEW. Lonny : « La mélancolie m’a permis de créer de la beauté et de me soigner quand je n’allais pas bien. Je n’en ai pas peur. »

Elle a toujours su qu’elle choisirait la musique pour s’exprimer. Armée de sa guitare et de son premier album « Ex-Voto », Lonny se positionne sur la scène folk, foisonnante mais rarement passionnante, et s’en démarque par son sens incroyable de la mélodie et la délicatesse de son écriture un brin abstraite mais poétique. Dans le genre, nous n’avions rien écouté d’aussi beau depuis « A Song is way above the lawn » le dernier disque de Karen Peris, un des meilleurs de 2021. C’est vous dire combien nous avons été touché par les chansons feutrées et aériennes de Lonny, une artiste incroyable et nourrie aux paradoxes. Petit éclaircissement !

De Charlotte Fever à Basile Palace en passant par Cabadzi et Yasmin Pigeon, la playlist découverte du lundi

Au programme : Charlotte Fever, Basile Palace, Cabadzi, Yasmin Pigeon, Pandapendu, Nemahsis, Méduses, Charmless, Rallye, Chris Garneau, Serge de York et Vanessa Philippe.

« Le Poids des héros », un ouvrage d’une grande beauté sur la mémoire et la transmission

Après avoir sublimé « Le joueur d’échec » de Stefan Zweig, David Sala présente « Le poids des héros », une autobiographie foisonnante empreinte des figures tutélaires de ses grands-pères, héros de guerre et de résistance.