Françoiz Breut, la modernité de la chanson française

La colère de Françoiz Breut ne désemplit pas mais nous séduit une nouvelle fois grâce à son nouvel album fiévreux « Flux Flou de la Foule ».

« Mes péchés s’accumulent » extrait du nouvel album de Françoiz Breut « Flux Flou de la Foule »

Françoiz Breut aura longtemps été la voix féminine des débuts de Dominique A. La chanteuse illuminait notamment les chansons « Le Twenty-two bar » ou « Le Travail », puis s’est faite remarquer par un premier album éponyme paru en 1997 et un second en 2000 « Vingt à trente mille jours » au casting impressionnant : Dominique A, Philippe Katerine, Yann Tiersen, Joey Burns (Calexico), Fabrice Dumont (Autour de Lucie)… mais allez savoir pourquoi ? Nous avions presque fini par l’oublier. Question de mode ? Soif de nouveauté ? Sûrement ! Mais aujourd’hui, nous ne pouvons ignorer son déjà septième album « Flux Flou de la Foule », un opus brûlant de onze chansons françaises électroniques et organiques, incontournables et incroyablement modernes. L’artiste au phrasé reconnaissable nous y laisse entrevoir un monde urbain quasi post apocalyptique, déshumanisé et traversé par des routes inquiétantes « Juste de passage » et « Flux Flou de la Foule ».

« Dérives urbaines dans la ville cannibale » extrait du nouvel album de Françoiz Breut « Flux Flou de la Foule »

Il se dégage de l’ensemble une tension électrique palpable mais envoûtante. « Flux Flou de la Foule » est un disque complexe, kafkaïen, constitué d’images fortes mais aussi enivrant et totalement accessible.

« Flux Flou de la Foule », le septième album de Françoiz Breut

A lire aussi :

Le Festival Pop & Psy fait le point sur la santé mentale. Ça fait du bien !

Vous n’allez pas bien ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul. Pour vous en convaincre, direction le Festival Pop & Psy. Cette première édition gratuite investit le Ground Control, à Paris du 7 au 9 octobre ! Au programme : des concerts, des DJ sets, des tables rondes, des ateliers… de quoi se réjouir !

A l’aube d’un nouveau jour, Tamino s’habille de velours

Révélé en 2018 avec le langoureux « Habibi », extrait de son premier album « Amir » encensé par la critique, Tamino revient avec « Sahar », un second opus aussi beau qu’un lever de soleil sur le Nil !

Le Sacre du Printemps, l’alliance de deux monstres sacrés revue par 36 danseurs africains : 35 minutes particulièrement intenses !

« Le Sacre du Printemps » ou la rencontre de deux artistes fondateurs : Pina Bausch et Igor Stravinsky magnifiée par une troupe de danseurs africains à découvrir à La Villette : Un chef-d’œuvre !