Grâce à l’électro, Feu! Chatterton atteint les sommets du rock français

Après 10 ans de carrière, Feu! Chatterton nous ouvre les portes de son « Palais d’argile », un monument fait d’angoisses contemporaines et d’envolées lyriques poignantes, un chef-d’œuvre tout simplement !

« Monde Nouveau » extrait du troisième album de Feu! Chatterton « Palais d’argile »

Après « Monde nouveau », Arthur Teboul, le parolier poète de la bande, nous répète « Adieu monde adoré » dans « Cristaux liquide », le deuxième titre de « Palais d’argile ». Des mots qui sonnent comme un nouveau départ. Effectivement, le quintette a fait entrer l’électro d’Arnaud Rebotini (César de la meilleure musique originale pour « 120 battements par minute ») dans leur univers. Il ne s’agit pas d’un changement radical, mais d’une évolution remarquable qui permet au groupe français d’élargir son spectre musical et de l’enrichir sans le trahir. Dansant et résolument rock, « Palais d’argile » est du 100% Feu! Chatterton et aussi leur meilleur album. Un album tragique plein de vitalité voire d’humour qui nous dit en somme qu’il faut faire avec notre part d’ombre.

Magnifique parolier et conteur, Arthur Teboul nous bouleverse tout au long du disque et particulièrement avec « Ces bijoux de fer ». « Palais d’argile » permet à Feu! Chatterton de se hisser au somment de l’histoire du rock français !

« Palais d’Argile » le troisième album de Feu! Chatterton

A lire aussi :

INTERVIEW. Lonny : « La mélancolie m’a permis de créer de la beauté et de me soigner quand je n’allais pas bien. Je n’en ai pas peur. »

Elle a toujours su qu’elle choisirait la musique pour s’exprimer. Armée de sa guitare et de son premier album « Ex-Voto », Lonny se positionne sur la scène folk, foisonnante mais rarement passionnante, et s’en démarque par son sens incroyable de la mélodie et la délicatesse de son écriture un brin abstraite mais poétique. Dans le genre, nous n’avions rien écouté d’aussi beau depuis « A Song is way above the lawn » le dernier disque de Karen Peris, un des meilleurs de 2021. C’est vous dire combien nous avons été touché par les chansons feutrées et aériennes de Lonny, une artiste incroyable et nourrie aux paradoxes. Petit éclaircissement !

De Charlotte Fever à Basile Palace en passant par Cabadzi et Yasmin Pigeon, la playlist découverte du lundi

Au programme : Charlotte Fever, Basile Palace, Cabadzi, Yasmin Pigeon, Pandapendu, Nemahsis, Méduses, Charmless, Rallye, Chris Garneau, Serge de York et Vanessa Philippe.

« Le Poids des héros », un ouvrage d’une grande beauté sur la mémoire et la transmission

Après avoir sublimé « Le joueur d’échec » de Stefan Zweig, David Sala présente « Le poids des héros », une autobiographie foisonnante empreinte des figures tutélaires de ses grands-pères, héros de guerre et de résistance.