Delphine de Vigan nous plonge dans la folie des réseaux sociaux

La téléréalité est un vieux souvenir, les réseaux sociaux lui ont largement volé la vedette. Aujourd’hui, pour briller sans talent, l’unique solution : s’y faire remarquer… à tout prix. C’est ce que va réussir, non sans dommages collatéraux, Mélanie Claux, l’héroïne de « Les enfants sont rois », le nouveau roman captivant et glaçant de Delphine de Vigan.

Delphine de Vigan – Photo : Francesca Mantovani © Editions Gallimard

Mélanie Claux n’a qu’un rêve, devenir une star pour qu’on s’intéresse à elle. A l’aube de la téléréalité, tout semble possible. Malheureusement, elle n’aura pas la même (mal)chance que Loana. Pas assez extravertie, elle se fait évincer rapidement d’un programme au rabais, mais la jeune femme humiliée savourera sa revanche sur les réseaux sociaux en créant dans un premier temps la chaîne YouTube «  Happy Recré ». Elle y met en scène ses jeunes enfants… jusqu’au jour où sa fille est enlevée. Par qui ? Un rival jaloux ? Un youtubeur investi dans la lutte contre l’exploitation des enfants ? Un simple ravisseur ? Clara Roussel va se charger en partie de l’enquête et croiser la route de Mélanie Claux.

Dans son nouveau roman, Delphine de Vigan dresse le portrait de deux femmes que tout oppose mais aussi celui d’une partie de la société qui semble sombrer dans un monde ultra connecté mais totalement déconnecté de la réalité. « Les enfants sont rois » ne manque pas d’ironie. Construit comme un polar captivant, le roman tire la sonnette d’alarme en nous emmenant jusqu’en 2030.

Les enfants sont rois de Delphine de Vigan chez Gallimard – 348 pages – 20 €

A lire aussi :

Balade photographique au coeur de O Futuro é ancestral de Christophe Béranger et Jonathan Pranlas-Descours

Formée en 2012 à La Rochelle par Christophe Béranger et Jonathan Pranlas-Descours, la compagnie Sine Qua Non Art propose une réflexion sur l’empêchement en mettant en lumière le corps attaché, notamment dans « O Futuro é ancestral » (Lauréat de Cruzamentos – 2022). Cette pièce est le dernier volet d’un triptyque étonnant, aussi angoissant que…

De Fever Ray à UssaR en passant par The Doug, dEUS et Debby Friday, la playlist de la semaine

Au programme : Sheitan & The Pussy Magnets, Ha The Unclear, ARXX, UssaR, Nick Waterhouse, The Doug, MHUD, dEUS, Fever Ray, Debby Friday, Maissiat et  Zéphir.

Brancusi contre États-Unis d’Arnaud Nebbache, une affaire surréaliste à découvrir en BD

Dans « Brancusi contre États-Unis, l’auteur-dessinateur Arnaud Nebbache revient en BD sur la plainte déposée par l’artiste Constantin Brancusi contre les Etats-Unis en 1926. Surréaliste mais bien réel !