Le bel aller-retour culturel d’Emmanuel Lemaire

Après « Rotterdam », Emmanuel Lemaire nous emmène en Indonésie, ou presque, à travers le portrait attachant de son étonnante voisine qu’il dresse dans « Ma voisine est indonésienne ».

Ma voisine est indonésienne d’Emmanuel Lemaire ©Delcourt/shampooing

Qui est madame Hibou ? Un drôle d’oiseau, c’est certain, mais surtout la voisine d’Emmanuel Lemaire. La semaine, elle est traductrice freelance à Rouen. Le week-end, elle sillonne la France à la découverte de ses villes et villages. Une simple touriste ? Pas vraiment, elle va essentiellement vérifier ce qu’elle a lu dans les livres. Un des ses auteurs préférés a notamment écrit que Niort « était une des villes les plus laides de France », il ne lui en faut pas plus pour prendre le train et partir à la rencontre de cette fameuse cité affreuse. Forcément, ce comportement atypique intrigue Emmanuel Lemaire qui décide d’en savoir plus. Au fil des rencontres, il découvre son histoire, celle d’une femme originaire de l’autre bout du monde avec ses différences. Au-delà des clichés et des préjugés, l’auteur nous livre un portrait touchant, sans mièvrerie et teinté humour. Un récit plein de délicatesse et d’inintelligence !

Ma voisine est indonésienne d’Emmanuel Lemaire – Editions Delcourt/shampooing – 128 pages – 14,95 euros

A lire aussi :

Balade photographique au coeur de O Futuro é ancestral de Christophe Béranger et Jonathan Pranlas-Descours

Formée en 2012 à La Rochelle par Christophe Béranger et Jonathan Pranlas-Descours, la compagnie Sine Qua Non Art propose une réflexion sur l’empêchement en mettant en lumière le corps attaché, notamment dans « O Futuro é ancestral » (Lauréat de Cruzamentos – 2022). Cette pièce est le dernier volet d’un triptyque étonnant, aussi angoissant que…

De Fever Ray à UssaR en passant par The Doug, dEUS et Debby Friday, la playlist de la semaine

Au programme : Sheitan & The Pussy Magnets, Ha The Unclear, ARXX, UssaR, Nick Waterhouse, The Doug, MHUD, dEUS, Fever Ray, Debby Friday, Maissiat et  Zéphir.

Brancusi contre États-Unis d’Arnaud Nebbache, une affaire surréaliste à découvrir en BD

Dans « Brancusi contre États-Unis, l’auteur-dessinateur Arnaud Nebbache revient en BD sur la plainte déposée par l’artiste Constantin Brancusi contre les Etats-Unis en 1926. Surréaliste mais bien réel !