« Botticelli, artiste et designer », notre focus sur Vénus

Le temps de l’exposition « Botticelli, artiste et designer », le musée Jacquemart-André se transforme en atelier du maître de la Renaissance italienne.

Alessandro Filipepi dit Botticelli (vers 1445 – 1510), Figure allégorique dite La Belle Simonetta, vers 1485, tempera et huile sur bois de peuplier, 81,8 × 54 cm, Francfort-sur-le-Main, Städel Museum, CC BY-SA 4.0 Städel Museum, Frankfurt am Main.

Le titre de l’exposition du musée Jacquemart-André « Botticelli, artiste et designer » porte particulièrement bien son nom. Il évoque la manière relativement moderne de travailler de cette star de l’époque (1445-1510). Particulièrement influent, le peintre emblématique de la Renaissance italienne collaborait avec de nombreux assistants dans son laboratoire foisonnant d’idées. Ce lieu encore entouré de mystères aujourd’hui a contribué à faire de l’artiste un entrepreneur et formateur hors du commun. Au-delà des nombreuses peintures d’histoire et religieuse exposées, notre interêt s’est porté sur la salle intitulée « Vénus, le mythe humaniste ». Accrochée aux Offices à Florence, « La Naissance de Vénus » symbolise la quintessence du travail de Sandro Botticcelli et incarne le renouveau artistique promu par les Médicis et leur entourage. Fidèle à une stratégie de réemploi de motifs, le peintre a décliné la figure de Vénus pour ses nombreux clients. L’exposition en dévoile deux. Celle de Turin est apprêtée d’un voile qui souligne particulièrement sa nudité plus qu’il ne la cache, à la manière d’une autre version réalisée à la même époque par Lorenzo di Credi et montrée juste à côté. Ce style et la délicatesse du trait de ces représentations, antiques, philosophiques et poétiques, se retrouvent dans le portrait de « La Belle Somonetta », une des plus belles figures féminines évanescentes que représente Botticelli à partir de 1470. Ne la ratez pas, c’est un peu la Joconde de cette exposition incontournable.

 Botticelli, artiste et designer au musée Jacquemart-André jusqu’au 24 janvier 2022.