INTERVIEW. Keren Ann : « J’essaie à chaque concert de donner une nouvelle vie à mes chansons. Avec un quatuor, on peut tout faire, rythmiquement et harmoniquement. »

Les cordes font partie de sa discographie depuis « La Biographie de Luka Philipsen », son premier album paru en 2000. Pour réenregistrer 10 chansons de son répertoire Keren Ann s’est donc tournée vers le Quatuor Debussy. De leur rencontre est né « Keren Ann & Quatuor Debussy », un album quasi live à la croisée de la musique de chambre, de la chanson française et de la pop anglo-saxonne. Cette sélection retrace plus de 20 ans de carrière soit 8 albums, et contient quelques-uns de ses plus beaux titres de « Jardin d’Hiver » à « Les Jours Heureux » en passant par « Que n’ai-je ? ». Nous sommes allés à sa rencontre pour parler plus en détail de ce beau projet hors du temps.

Keren Ann © Fred Mortagne

Comment s’est faite la rencontre avec le Quatuor Debussy ?

Keren Ann : « J’ai rencontré le Quatuor Debussy en 2017, à l’occasion d’un concert qui devait être unique à la Chapelle de la Trinité, à Lyon. Finalement, il y en a eu d’autres dans d’autres lieux. On s’est retrouvé en tournée et aussi pour faire grandir le répertoire. Sur scène, j’aime jouer des versions différentes de mes chansons. Je l’ai fait avec un groupe de rock, de jazz ou un orchestre comme l’Orchestre National de Bretagne. J’essaie à chaque fois de donner une nouvelle vie à mes chansons. Avec le Quatuor, la rencontre sonore était stimulante. Je ne voulais pas faire un best-of mais laisser une trace de cette rencontre. »

« Strange Weather » extrait du dernier album de Keren Ann & Quatuor Debussy

Quel est ton rapport avec Claude Debussy ?

Keren Ann : « J’ai un très bon rapport avec Debussy [rires]. Mais quand je joue avec le Quatuor, la partition est très écrite. Ils viennent du classique. Dans cet univers, on ne monte pas sur scène pour improviser une partition. Tout est écrit à l’avance. L’improvisation est dans l’expression. »

« Que n’ai-je ? » extrait du dernier album de Keren Ann & Quatuor Debussy

Comment es-tu tombée dans les cordes ?

Keren Ann : « Je ne vais pas dire que je suis tombée dans le piano grâce à Satie ou dans les cordes grâce à Mahler car il y en a eu plein d’autres qui ont compté, mais ce que je peux dire, c’est que j’ai toujours aimé les cordes. A moment donné, j’avais besoin de connaître les tessitures de chaque instrument pour savoir comment les placer, alors je m’y suis intéressée de plus près. Mais la musique classique m’est venue assez tard. J’étais une ado portée par les songwriter nord-américains. J’aimais cette fantaisie entre la progression harmonique, les notes, les mots, les rimes… Tout cela correspond à des périodes. Il y a des moments où on a besoin de lire des livres d’histoire, des biographies et d’autres des fictions. C’est pareil avec la musique. J’aime bien la période de l’Entre-deux-guerres. Les compositions pour piano m’ont toujours beaucoup parlé. Satie, Chopin et Debussy font partie de mes références mais j’aime aussi des choses plus rock ‘n’ roll dans la musique classique comme Chostakovitch, Stravinsky ou Dvořák, et puis les contemporains, j’ai des périodes Philip Glass. J’aime bien la musique répétitive. » 

Tu as choisi seulement 10 chansons, cela a dû être un casse tête ?

Keren Ann : « Ce n’est pas beaucoup, mais je voulais que cet album retrace mon itinéraire. J’ai fait ce choix de 10 chansons comme si c’était le volume 1. Ça été du coup plus facile. Je voulais juste qu’on y retrouve tous mes albums. Mais là, j’ai déjà envie de faire le 2 [rires]. »

Keren et le Quatuor Debussy © Fred Mortagne

Est-ce que toutes les chansons de ton répertoire peuvent se prêter à un enregistrement avec le Quatuor Debussy ?

Keren Ann : « Oui. Sur scène, nous avons joué plein de chansons de mon répertoire. Pour cet album, nous avons enregistré 10 titres en 2 jours avec Bénédicte Schmitt, à l’ancienne dans les conditions du live. Elle est aussi obsédée que moi par le son. Nous cherchions une harmonie. »

Te rappelles-tu de la première fois où tu as chanté avec un ensemble classique ?

Keren Ann : « C’était il y a plus de 20 ans, je ne me souviens pas [rires]. J’ai toujours aimé la musique de chambre. On peut tout faire avec un quatuor, rythmiquement et harmoniquement. » 

Keren Ann & Quatuor Debussy, le dernier album de Keren Ann