Avec « Fear Fear », les Working Men’s Club rentrent définitivement dans l’histoire du post-punk

Après un premier album éponyme sorti en 2020 et salué par la critique internationale, les quatre génies de Working Men’s Club reviennent avec « Fear Fear », un second opus tout aussi explosif et addictif !

« Widow » extrait de « Fear Fear », le second album de Working Men’s Club

Taillé pour le dancefloor et en ce sens parfaitement efficace, « Fear Fear » s’inscrit totalement dans la lignée du précédent album éponyme de Working Men’s Club. Véritable travail d’orfèvrerie, leur savant mélange de guitares funk, de synthés 80’s et de beats electro continue à faire son effet. Pas de grande évolution donc, mais une maîtrise sidérante ! C’est certain, le jeune quatuor britannique mené par Sydney Minsky-Sargeant, 20 ans à peine, est en train de se faire une place de choix sur la scène post-punk 2.0 de Manchester tant convoitée et dont ils sont originaires. Conçu au beau milieu de la pandémie, « Fear Fear » est forcément imprégné d’angoisse mais aussi d’espoir, et se révèle totalement jouissif !

Working Men’s Club © Lillie Eiger

Fear Fear, le deuxième album de Working Men’s Club