Eddy de Pretto, le roi du mixe entre hip-hop et chanson française

Véritable phénomène apparu en 2017 et révélé par le tube « Kid », Eddy de Pretto dévoile « A tous les bâtards », un deuxième album très attendu.

« Bateaux mouches » extrait du deuxième album d’Eddy de Pretto « A tous les bâtards »

Talent hors norme, Eddy de Pretto a su dès ses débuts mixer hip-hop et chanson française mieux que personne. Véritable claque, sa chanson « Kid », portée par une écriture sans concession, a propulsé le jeune homme de Créteil sur la scène branchée parisienne puis sous les projecteurs des plateaux de télévision. Le phénomène était partout. S’en est suivi le sucés de son album « Cure », déjà un classique ! Alors, c’est peu dire que son second opus était attendu au tournant. Enfin disponible, « A tous les bâtards » reçoit déjà un bel accueil critique et public bien mérité. Dans « Bateau mouche », le premier single, l’artiste raconte sa période d’ombre, lorsqu’il ne faisait partie que du décors et qu’il vendait du rêve aux clients de ces embarcations en reprenant Nina Simone, Edith Piaf, Charles Aznavour ou encore Rihanna. Eddy se dévoile une nouvelle fois tout au long d’« A tous les bâtards » sans pudeur, avec rage et élégance. Ces 15 nouvelles histoires lui appartiennent mais résonnent en nous comme les beats francs qui les accompagnent.

Fiévreux et entêtant, « A tous les bâtards » est un disque populaire, humaniste et exigeant. Une grande réussite.

« A tous les bâtards », le deuxième album d’Eddy de Pretto

A lire aussi :

De Christine and the Queens à Jeanne Added en passant par Working Men’s Club et Tamino, la playlist de la semaine

Au programme : Working Men’s Club, Christine and the Queens, Jeanne Added, Tamino, Aime Simone, Aurus, Lucky Love, Chien Noir, Le Paon, Ashe, Polycool et Melrose.

La Bourse de Commerce défie le temps, via « Une seconde d’éternité ». Une exposition complexe, engagée et poétique !

Prolongeant l’exposition « Felix Gonzalez-Torres – Roni Horn » à OPERA (QM.15) de Dominique Gonzalez-Foerster dévoilée en avril, « Une seconde d’éternité » dessine un parcours inspiré par la question et l’expérience du temps, à travers un ensemble d’œuvres de la Collection Pinault. Peuplé de fantômes et constitué de moments suspendus, le parcours évoque la quête d’un insaisissable infini. Passionnant !

Breakwater, une chronique douce-amère d’une grande mélancolie !

Elu parmi les 20 meilleurs romans graphiques de 2020 par le New York Times, « Breakwater » révèle une grande auteure londonienne !