« -io », le cyclone émotionnel et orchestral de Circuit des yeux

Ravagée par le deuil, Circuit des Yeux s’est réfugiée dans un monde exorcisant qu’elle s’est construit, et baptisé « -io », un sixième album baroque, flamboyant et poignant !

Circuit des Yeux ©Beggars France

Particulièrement créative depuis ses 17 ans, Circuit des Yeux s’est trouvée en panne d’inspiration suite au décès d’un ami proche, début 2020. Ravagée par le chagrin, la musicienne part se réfugier dans la maison de Robert Rauschenberg en Floride, le temps d’une résidence artistique. Mais la beauté des lieux ne fait qu’accroître sa tristesse. Finalement, elle rentre à Chicago en pleine pandémie, emportant avec elle les couchers de soleil flamboyants qui deviendront le point de départ de « -io », son sixième album dantesque. 

« Vanishing » extrait de « -io », le nouvel album de Circuit des Yeux

Dès les premières notes de l’intro « Tonglen/In Vain », Haley Fohr, de son vrai nom, prend son souffle comme pour préparer l’auditeur aventureux à affronter le tourbillon émotionnel qui l’attend. Le premier titre « Vanishing » donne le ton ! L’ouragan s’annonce puissant, avec ses moments chaotiques poétiques et d’autres d’accalmie troublants. Portées par un lyrisme un brin théâtral mais particulièrement expressif, des orgues et des cordes tour à tour enveloppants et angoissants, des cors, des tambours, des cuivres et des guitares, ses dix nouvelles chansons, crépusculaires et orchestrales, d’une beauté désarmante sont particulièrement salvatrices. On en sort chamboulé mais armé !

-io, le sixième album de Circuit des Yeux