La délicatesse lumineuse et pop de Lucill

« Snake Eyes » est le titre de deux films, le thriller de Brian De Palma (1998) et le drame d’Abel Ferrara (1993), mais désormais celui du nouvel album, doux et lumineux, de Lucill.

Lucill © Jimmi Francœur

Et de deux ! Après « Bunny » (2020), Lucill revient avec le sublime « Snake Eyes » qui évoque le meilleur d’Autour de Lucie et Chevalrex. Ce titre était aussi celui de deux films américains relativement sombres, mais le nouvel album de Lucill est résolument tourné vers la lumière. Basé au Québec, l’artiste originaire de Chibougamau (Canada) s’aventure dans les grands espaces de la pop, du rock alternatif au folk, avec une approche délicate de la mélodie. La voix posée, l’auteur-compositeur-interprète raconte la vie, celle dans laquelle on se reconnaît forcément. Subtilement efficace !

« Baisser les yeux » extrait de « Snake Eyes », le prochain album de Lucill à paraître le 28 février 2022

Snake Eyes, le second album de Lucill