Exposition Romy Schneider à la Cinémathèque française © Benoit Gaboriaud