La fièvre hard de CORPS

Dans la lignée de Perez et Kompromat, CORPS dévoile « Carnivore », un premier album violent et romantique qui pourrait faire office de B.O. à un film de Gaspard Noé. Le ton est donné !

CORPS ©Emma Birski

CORPS serait-il le Gaspard Noé de la pop française ? Peut-être ! « Sexe, drogue et électro » pourrait être le leitmotiv de « Carnivore », un album cru mais résolument poétique. Ne le cherchez pas sur Youtube, la chaîne a décidé de le censurer pour quelques tétons frivoles. Pourtant ce CORPS, que la plateforme puritaine voudrait nous cacher, est séduisant et beaucoup moins dérangeant qu’un grand nombre de vidéos qu’elle diffuse. Subversif mais subtil, l’artiste ne sombre à aucun moment dans la provocation facile et parvient à créer un univers cinématographique homogène, certes hard mais envoûtant, voire hypnotisant à l’image du titre « Infidèles ». « Carnivore » est un album contemporain, dansant et fiévreux !

« Carnivore », extrait du premier album de CORPS « Carnivore »

Carnivore, le premier album de CORPS